Historique

 

Ils vivaient en région parisienne, Christine était coiffeuse, Marco travaillait dans les boîtes de nuit. Ils étaient végétariens, aimaient le yoga, la nature, les animaux, la nourriture saine et biologique. Ils vivaient au cœur de la cité mis déjà leurs cœurs et leurs âmes étaient ailleurs, et bien qu’ils soient inscrits au générique de la “Grande Comédie du Monde”, ils n’étaient pas vraiment incarnés dans leurs personnages. Ils rêvaient d’un autre scénario, d’une autre vie, d’un endroit où ils vivaient en harmonie avec leur environnement, dans un cadre de paix, loin des turbulences du monde, … face à eux-mêmes.

 

Ils décidèrent de vivre leur rêve d’écologie. Après 5 années de préparation, ils franchirent le pas et quittèrent la vie parisienne, direction : les Pyrénées. Armés de diplômes agricoles fraîchement décrochés et d’un petit pécule qu’ils avaient économisé ces dernières années, les voilà parcourant les Pyrénées à la recherche de la “Terre Promise”.

 

“La Griffe” les trouva autant qu’ils la trouvèrent. Jadis peuplé de familles pauvres mais nombreuses, très pauvres mêmes (des anciens racontent qu’en ce temps-là, à “la Griffe”, le premier qui se levait mettait des chaussures”, les autres…) le Mas de la Griffe n’avait pas connu d’habitants depuis 1947.

 

Pas d’électricité, pas de téléphone bien sûr, pas de route non plus, la source semblait perdue, les terrasses écroulées, le mas en ruine. Mais la Terre, la Terre était là, elle n’avait pas bougé. Elle attendait mais presque tout était à refaire.

 

Il leur fallait franchir un second pas : oser, oser “La Griffe” ! Ils osèrent, et quand le soleil se mit à briller et une fois bien nettoyée, la source se remit à couler, goutte par goutte et un peu plus chaque jour, c’est la vie qui réapparut. “Poc à Poc” en Catalan : petit à petit.

 

D’abord des tentes en été, puis une bâche sur l’ancienne étable à cochons, un poêle pour le premier feu fermé, ce fut en novembre 1997… Une première serre-tunnel pour l’habitation, un âne – César – pour soulager les fardeaux à porter. Il sera lui-même bientôt épaulé par des chevaux et un mulet.

 

Les premières années furent tout de même dures, très dures parfois. Les souvenirs ne manquent pas. Qui font sourire maintenant. Une rivière qui s’invite dans la serre, le toit de l’écurie qui s’envole lors d’une tempête, César qui se sauve et qu’on retrouve à “Amélie” centre ville !! …

 

Mais la vie suit son cours, les saisons se suivent, les troupeaux s’agrandissent, les vaches arrivent (2003), les enfants grandissent. La Terre tourne. La piste commence à se faire (2004) avec beaucoup de difficultés. Début 2006, Nicolas arrive comme volontaire, et finalement décide de rester vivre sur le site. Juin 2007, la piste arrive enfin à la “Maison de l’Artiste” et à la rivière. Plus que 300 mètres !
Novembre 2008 la première yourte est montée,elle servira d’école aux enfants!
Eté 2009:début du camping avec une 2eme yourte.
Eté 2010: 3 yourtes.L’aventure continue…